FUJIAN TULOU

Fujian Tulou

Dans la région du Fujian en Chine entre Shanghai et Canton sont érigés les Tulou. Tulou, du chinois 土楼,  tǔlóu en pinyin, littéralement des constructions de terre. Ce sont de grands bâtiments à bases circulaires ou parfois carrés servant d’habitation. Sa fonction principale est défensive. Le Tulou est une spécificité de la communauté ethnique Hakka.Ces maisons accueillent plusieurs familles et permettent une vie en communauté. Jusqu’à plus de 80 familles dans les plus grands tulous. Aujourd’hui, les Hakka vivent toujours dans ces constructions et vivent toujours de la culture traditionnelle vivrière, du thé et bien sûr, aussi bien sûr, du tourisme. Tous les tulous ont été construits entre le XIIe et XXe siècle. Ces construction sont donc assez récentes, d’autant plus que leur base en terre obligent les habitants à faire de constantes réparations.

Il y a dans la région plus d’un millier de ce type d’habitation dont 46 ont été classés par L’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial en 2008.

TULOU, UN VILLAGE FORTIFIÉ

Ce mode d’habitation est avant tout défensif. Depuis le 12eme siècle, les paysans locaux étaient régulièrement la cible de pillards. Le tulou est une réponse efficace à ces attaques.

Chaque bâtiment ne possède qu’une porte d’entrée en bois épaisse de 13cm, renforcée de parties métalliques. Le bois était choisi pour sa dureté et sa résistance au feu. Le tour de porte était de granit. Et au cas où l’ennemi essayait de bruler la porte, une citerne était installé au dessus afin d’éteindre un éventuel feu.

La construction est faite en terre mélangée à de la paille, des fibres de bambou, des pierres et surtout de l’amidon de riz comme liant. Ce mur périphérique défensif mesure en moyenne  2 mètres d’épaisseur. La partie basse jusqu’à environ 1.5m est souvent constitué d’un appareillage de pierre locales. Pas de fenêtre pour le premier et deuxième étage car ces constructions étaient avant tout défensives. Pour les étages supérieurs, de petites fenêtres sont agencées avec un linteau souvent en bois et parfois en pierre. On remarque l’inclinaison des murs typiques des constructions de terre.

Les villageois se défendaient par les fenêtres et meurtrières à l’aide de fusils.

Les tulou de Fujian (Chine), 46 maisons de terre

AVANTAGES CLIMATIQUES

Le tulou permet de garder des températures naturellement fraiches en été et une bonne isolation pour l’hiver tout en disposant d’une bonne ventilation dans les habitats.

En cas de fortes pluies, on remarque que le toit déborde d’environ 2m des murs de terre et surtout que l’ensemble de la bâtisse est construite sur une terrasse d’appareillage de pierres. L’intérieur aussi possède un caniveau d’évacuation des eaux.

HABITER UN FUJIAN TULOU

Contrairement à l’extérieur très austère, l’intérieur offre une réelle impression d’ouverture. Toutes les habitations sont distribuées tout autour de l’espace circulaire sur plusieurs étages. Toutes les constructions sont faites en bois. De grandes coursives permettent de faire le tour, et plusieurs escaliers sont agencés afin de pourvoir passer d’un étage à l’autre. Souvent quatre escaliers allant du rez de chaussée au dernier étage. Dans chaque tulou, il y a un bâtiment central, la maison des ancêtres. Toujours ouverte en direction de la porte principale.

Les familles habitent principalement dans les étages supérieurs, avec des fenêtres sur l’extérieurs. Les deux premiers étages servaient exclusivement d’entrepôts. Ce qui est intéressant dans ce type d’habitation c’est que chaque habitant possède exactement le même espace privatif sans distinction de hiérarchie. Il n’y a aucune distinction entre chaque chambre. Contrairement à ce que l’on peut penser, une famille ne possède pas des chambres les unes à côté des autres au même étage mais plutôt les chambres les unes au dessus des autres du sol au dernier étage en fonction de la taille de la famille. Entre les familles habitantes, plusieurs choses sont partagées, les puits, le temple, les salles de bain, la buanderie et la salle d’armes.

Aujourd’hui, lors d’une visite, on constate beaucoup de chambres fermées. On a l’impression d’une maison fantôme, juste conservée pour le tourisme. Suite à l’exode rural, beaucoup sont partis vivre en ville. Mais à chaque fête du nouvel an, le tulou se repeuple pour fêter en famille le passage à la nouvelle année.

Je regrette un peu qu’il n’y ait pas vraiment littérature sur le sujet car ce mode d’habitation semble réellement passionnant et s’arrêter simplement à ces informations est un peu frustrant. Mais c’est tout ce que j’ai réussi à glaner sur place et sur internet.

Il reste assez difficile d’accéder aux Tulou. Il faut se rendre à la ville de Zhangzhou à côté de Xiamen. De cette ville, vous pourrez trouver des taxis ou des voyages organisés pour faire les visites. Les plus proches sont à 1h de route de Zhangzhou. Un taxi m’a proposé 40€ pour un aller-retour. finalement, j’ai eu la chance d’y aller avec des connaissances. Sur place, les Tulou forment généralement des petites agglomérations de tulou qui se prolongent le long d’un cours d’une rivière. Donc, si vous les visitez, c’est aussi l’occasion de faire une balade en campagne chinoise

Au total, il existe 46 sites majeurs de tulous dont les plus connus sont Chuxi tulou, Tianluokeng tulou, Hekeng tulou , Gaobei tulou, Dadi tulou, Hongkeng tulou, Yangxian lou, Huiyuan lou, Zhengfu lou et Hegui lou.

 

Comments are closed.