J’ai passé plusieurs nuits dans un igloo cet hiver

igloo-habere-poche

Comme à mon habitude, je continue mes voyages et mes découvertes. Cet hiver, j’ai décidé de voir ce que pouvait proposer mon pays, la France, dans l’insolite, et j’ai donc testé de dormir dans un igloo au beau milieu des champs enneigés.

Un week-end insolite en Haute-Savoie

Ce n’est pas la première fois que je me laisse tenter par une aventure hors-du-commun, mais celle-ci a clairement été la plus dépaysante de toutes, et pour cause, dormir dans un igloo avec de la glace tout autour de soi, ce n’est vraiment pas courant en France. Pourtant, en Haute-Savoie, cela existe depuis déjà plusieurs années ce type de week-end insolite.

C’est dans la petite commune d’Habère-Poche au coueur de la vallée Verte que j’ai découvert cet hébergement insolite. A quelques dizaines de minutes en voiture du lac Léman, vous atterrissez dans le petit village des Habères. Ensuite, il faut chausser les raquettes pour se rendre, au coucher du soleil, dans son igloo où l’on va passer une ou plusieurs nuits. J’avais volontairement choisi d’y passer le week-end afin de couper les ponts quelques jours avec la civilisation et faire le vide dans mon esprit.

Pari réussi

Et oui, pari entièrement réussi, j’ai vraiment eu l’impression de me retrouver comme un inuit dans la région arctique du Pôle Nord pendant quelques jours. La nuit j’ai pu dormir sur un lit de glace dans un igloo et le reste du temps, j’ai pu manger une fondue sur peau de caribou et profiter de ce lieu unique où la température ne passe que rarement les 5°. Autant vous le dire, c’était très intéressant, mais si je n’avais pas prévu les gros blousons, je serai surement mort de froid.

J’ai donc pu découvrir, à l’occidental certes, la façon de vivre de ces peuples qui vivent dans la neige et la glace toute l’année. Et bien, c’est clairement différent de nos petites vies de citadins avec tout notre confort. On retrouve vraiment la simplicité de ce que devait être la vie avant l’avènement de l’électronique et de l’ère industrielle. Si c’était à refaire, je le referai sans hésiter. Et vous, ça vous tente ?

Comments are closed.