LE MUSÉE TORRFISKMUSEUM

polarfish

Dans la ville de Flakstadoy, le musée est ouvert de juin à Août de 11h à 17h. On y est accueilli par Steinar Larsen, un ancien professionnel de la pêche, collectionneur d’objets de pêche et qui vous fera un plaisir de vous présenter sa collection dans votre langue.

En effet, il maîtrise de langues dont le français, italien, allemand, etc. Le musée est situé dans un grand bâtiment en bois du 19eme dédié à la pêche. Steinar a collectionné tous les objets liés à la pêche aux cabillauds (morue) des Îles Lofoten. Toute l’histoire de la pêche y est racontée par deux films qui présentent la saison de la pêche, la préparation des poissons et l’exportation en Italie. L’ambiance y est très sympathique, un café et quelques gâteaux aux citrons présentés dans des têtes de poissons séchés sont toujours offerts pour les visiteurs.

La morue est l’économie des Îles Lofoten qui rythment l’année entre pêche, préparation, séchage sur les grands cadres en bois, puis expéditions.

C’est entre janvier et février que la pêche est ouverte. Le poisson est ensuite nettoyé, coupé en filet, salé. Il est ensuite pendu aux grands cadres en bois. Ils restent ainsi pendus aux vents durant trois semaines, il perd 80 % de son poids. Cette préparation est ainsi appelée Stockfisch. Rien est perdu dans le poisson, les langues sont une gourmandise locale. Les abats servent à la confection de croquette pour poissons d’élevage. Les têtes sont séchées et envoyées en Afrique pour la confection de soupes traditionnelles au Nigeria. Et du foie, il est extrait la fameuse huile de foie de morue. La plupart des poissons séchés partent en Italie, Portugal et Espagne. C’est ainsi que sont transformés 18 000 tonnes de poissons tous les ans.

Comments are closed.